Rechercher

Paiement

Newsletter

Recherche dans le blog

Fossiles

Il y a 85 produits.
Fossiles

L’étude des fossiles est le résultat des parties d’un corps solide conservé au sein des sédiments coquille, os, dent,...

Plus

produits par page

produits par page

Sous-catégories

  • Les fossiles du primaire

    Les Trilobites entrent dans la classe des arthropodes marins fossiles appartenant aux étages géologiques du Cambrien et du Permien durant la période du Paléozoïque de l'ère primaire daté de 380 Ma.A la fin du Permien, le Trias il y a environ 250 Ma marque un tournant de la plupart des espèces avec des disparitions et une extinction massive à 95% dans les milieux marins et à 70% sur les milieux terrestre entraînant cette classe d'arthropodes et une large faune marine. L'étude des couches géologiques et paléontologiques rares permet néanmoins de proposer un scénario dans la chronologie des évènements probable à la conséquence de ses disparitions soudaine durant cette ère primaire, les trilobites étaient abondants dans les roches comprenant prés de 19000 espèces, avec des caractéristiques des plus complexes tant dans leurs appareils taxonomique, de leurs formes et de leurs beautés.

  • Les fossiles du carbonifére

    Le Carbonifère En Europe est divisé en deux groupes: le Silésien et le Dinantien daté de (303,9 à 359,2 ± 2,5 Ma). La baisse globale à la fin du Dévonien 360 Ma de la mer crée des niveaux épi continentales et les dépôts de carbonate du Mississippien. Des baisses de températures gèle des territoires au sud du Gondwana et les glaciers sur le continent apparaissent. Des zones plus marécageuses dans d'autres latitudes trouvent une paléogéographie riche d'une flore luxuriante. Durant la pleine période du Carbonifère des espèces du milieux marins s'éteignent, entraînant avec elle cette forêt abondante dans la géographie de cet étage.

  • Les fossiles du kimméridgien

    Parmi les étages géologiques du jurassique supérieur le Malm où Kimméridgien plus communément utilisé par les paléontologistes désigne des étages vieux de 140 Ma. L'étude paléobiogéographique du Kimméridgien permet de constater et de mieux comprendre ce grands réseaux d'archipels, avec des eaux peu profondes où s'accumule une sédimentation riche de nombreux polypiers et coraux ressemblant de prés aux actuels mers chaudes des Caraïbes. Des récifs coralliens tapissent de grands ensembles de lagons où s'accumule des plates formes carbonatée, de calcaires et de schistes bitumineux. Le Kimméridgien est divisé en deux groupes le Supérieur et l'inférieur.

  • Les fossiles du bajocien

    Un des étages stratigraphique du Jurassique pour sa faune fossiles riches et abondante durant l'ère secondaire est sans doute le Bajocien qui est représenté entres 167 et 171 Millions d'années. Ce stratotype décrit par Alcide d'Orbigny à été nommé ainsi par l'Auteur après la découverte près de Bayeux de calcaires à occurrence d'ammonites Hyperlioceras et quelques autres espèces associées. Des sections stratigraphique de référence sont actuellement celles proposés par la commission stratigraphique internationale découvertes au Portugal, près de Cabo Mondego, et sont depuis adoptés comme étant le stratotype de référence. Les sections en coupes de l'assiette du Bajocien sont composées comme suit:1) des calcaires à concentrations de spongiaires, 2) un conglomérat à oncolithes ferrugineuses, 3) présence d'oolithe ferrugineuse, 4) une couche verte, 5) de la glauconie chargée de bancs siliceux et associé aux calcaires blanc gris. Une large faune y est représentée avec les céphalopodes (ammonites et nautiles), des spongiaires et échinodermes (oursins et crinoïdes), et des brachiopodes.

  • Les fossiles du callovien

    Le Callovien suit l'étymologie de Kelloway désignant les marnes à minerais de fer oolithique dans le Jura.L'étage du Callovien, dernière époque stratigraphique du jurassique moyen est dû à A. d'Orbigny, dans sa Paléontologie française de 1849 à 1852 daté de 164.7 Ma à 161.2 Ma. Les argiles de Villers dans le Calvados donnent la référence stratigraphique française. Les nombreuses descriptions complémentaires apportent une certaine ambiguïté à la définition du Callovien et à son interprétation. L'interprétation des éléments recueillies aux seins de formations décrites dans le Jura correspondent aux étages relevées sur le Kelloway. L’oolithe abondantes ferrugineuses est très fossilifères, avec une faune varié et de nombreuses coquilles et entroques.

  • Les fossiles de l'oxfordien

    En 1829 selon A. Brongniart l'étage de l'oxfordien est utilisé désignant le jurassique supérieur après avoir constatez la ressemblance, des marnes de Dives-sur-Mer dans le Calvados avec celles représentées de l'autre côté de l'océan sur les côtes Anglaises prés d'oxford et de Kelloway. Des calcaires marneux, des marnes oxfordiennes et des chailles sont rencontrées à la proximité de l'étage du Callovien dont il est le plus proche voisin.parmi les représentants fossiles de l'étage l'oxfordien une faune abondante du milieux marins est classé du Kellovien au Séquanien.

  • Les échynodermes

    Les oursins, les crinoïdes dans la chaîne des animaux marins appartiennent aux échinodermes au même titre que les ophiures, les étoiles de mer, et les holothuries, et sont constitués d'une racine, d'un pied, et d'une tige terminée par le calice pièce centrale de son anatomie muni de bras flexibles aux articles imbriqués de formes diverses, rondes, en étoiles pentagonaux etc...équivalent à une structure vertébrale appelé dans le jargon paléontologue, « entroques ». L'alimentation de cet embranchement de la faune marine est essentiellement une filtration de l'eau chargée de particules nutritives à leur croissance. Les matériels fossiles sont du reste rare cause d'une fragilité du test calcaire. Les premiers crinoïdes remontent à l'Ordovicien il y a environ 490 Millions d'années. Leurs particularité réside en une ressemblance de plantes végétales accroché au substrat rocheux des fonds marins comme nos coraux actuellement.

  • Les poissons fossiles

    Premiers invertébrés aquatique vivant les poissons respire avec des branchies et leurs déplacement ce fait par des nageoires. Les océans ont recouvert pendant des millions d’années la surface du globe en grande partie et ce sont retirés, remplacés par des lagunes et des lacs. Certaines des espèces ont migrer vers les eaux saumâtres et les eaux douces à l'intérieur des terres tandis que les autres sont restés dans les fosses marines. Deux grandes catégories sont à différencier suivant leurs milieux. a) les poissons au squelette cartilagineux qui sont apparus à l'Ordovicien il y a environ 480 MA représentés par la classe des chondrichtyens ( roussettes, raie, requin ). b) les poissons au squelette osseux sont parmi ceux qui sont apparus dans l'échelle des temps quelques millions d'années plus tard dans la période du dévonien / silurien. Leurs plus proches représentant actuel sont la daurade, le mérou, le baliste).

  • Les vertébrés fossiles

    Vestiges de vertébrés et invertébrés du milieu terrestre, dinosauriens et ossements fossiles, colossaux et minuscules au travers des ages sur Gemmes-Pierres.com. Paradis des paléontologues les espaces désertiques offrent de nombreux gisements aux sédiments fluvio-lacustres conservant en leurs seins des fossiles de la grande faune du crétacé supérieur, dans des états de conservation souvent remarquable., dinosauriens et ossements fossiles, colossaux et minuscules au travers des ages sur Gemmes-Pierres.com. Paradis des paléontologues les espaces désertiques offrent de nombreux gisements aux sédiments fluvio-lacustres conservant en leurs seins des fossiles de la grande faune du crétacé supérieur, dans des états de conservation souvent remarquable.

  • Les fossiles du bathonien

    Parmi les étages stratigraphique du jurassique moyen ( Dogger ) le Bathonien du nom de la ville de Bath en Angleterre est un de ceux livrant une faune fossile les mieux conservé. Le Bathonien représenté sur l'échelle stratigraphique des temps géologiques succède le Bajocien et s'étend de 164,7 MA à 167,7 MA précédant le Callovien. La richesse de sa faune représenté sur les gisements paléontologique sont particulièrement prisés par l'état de conservation des nombreux tests fossiles découvert lors de fouilles sur le territoire de cet étage. Durant cette ère secondaire où abonde une riche faune et de flore , des sections stratigraphique de référence sont depuis plusieurs décennies proposés par des commissions internationale afin d'être adoptés comme référence du stratotype. Une large faune est représentée avec les céphalopodes de type ammonoidae et les nautiles , les spongiaires et brachiopodes, mais aussi une place prépondérante aux vertébrés fossiles tel que Agilisaurus, Yandusaurus, Xiaosaurus.

  • Les fossiles du crétacè

    Sur l'échelle des temps géologiques le crétacé reste sans doute la période la plus complète de l'histoire de notre Terre. En effet celle ci s'étendant de 145,5 MA à 65,5 MA où elle prendra fin en entraînant la disparition des dinosaures et de nombreuses espèces. Troisième de l'ère Mésozoïque elle suit le Jurassique précédant le Paléogène. La science depuis ses dernières années nous permet de constater sur cette période, une fin marquée par un stratotype riche en iridium que les astrophysiciens pensent associé à l'impact d'une météorite, dont la collision serait la cause principale ayant participé à l'extinction massive de nombreuses espèces. Premiers témoins de cette extinction, les dinosaures, une large faune de mollusques et de céphalopodes, une flore luxuriante aux dimensions extraordinaire n'ont pu survivre au chaos de ce bolide extra-terrestre venu du ciel, plongeant la terre dans une obscurité totale durant des milliers d'années. Néanmoins, la géologie permet aussi de constater une activité volcanique et sismique importante de grande ampleur durant cette période qui ne doit pas être négligé et actrice de ce fléau. Le crétacé à été nommé d'après le latin crêta ( craie ) par Jean Baptiste d'Omalius en 1822 d'après des couches stratigraphiques du bassin parisien et des vastes dépôts crayeux en Europe nombreux. La faune et la flore riche et abondante de cette période permet aux paléontologues du monde d'apporter une analyse et une expertise illustrant cette période .

  • Flats fossiles de collection

    Pour vos collections fossiles, Gemmes-Pierres.com vous proposes des fossiles par variétés qui vous permettront d'aborder avec plus de facilité une collection. Des pièces dégagés sur notre atelier par des techniciens en paléontologie, vous permettront sans trop d'efforts de pouvoir constituer une systématique des vertébrés, en passant par les ammonites, les échinodermes etc... Les pièces sont conditionnés dans des flats de divers dimensions selon le budget de chacun. Toutes les pièces partent de notre atelier dans un état propre et de bonne conservation. Cependant la science paléontologique traitant de matériels vieux parfois de plusieurs millions d'années restent fragiles. Rester donc prudent au moment de leurs réceptions et des traitements lors des manipulations.

  • Les fossiles du Toarcien

    L'étage du Toarcien est le dernier étage du Lias au Jurassique inférieur. Son étymologie est profondément lié au département des Deux-Sèvres en France dans la région de Thouars ou est son stratotype. Sa durée s'étend sur 9 Millions d'années dans la période de – 182,7 à – 174,1 MA. Cet étage à été proposé par l'illustre naturaliste paléontologue Français Alcide d'Orbigny en 1849 près de Thouars au contact de roches sédimentaires composés de calcaires et de grès exploitées en carrières pour la construction des édifices en pierres de taille et moellon. Le stratotype par la suite fut affiné par d'autres naturalistes paléontologues durant les prochaines décennies scientifique. Eugène Etudes-Deslongchamps et Jules Welsch en furent les principaux disciples. Basés sur une faune d'ammonites le Toarcien à été depuis classé comme « réserve naturelle nationale » au décret N° 87-950 du 23 novembre 1987. Il est géré par une association de Thouars, amateurs en paléontologie la SGPTAO ( Société de géologie et de paléontologie thouarsaise Alcide d'Orbigny ). Sa gestion accompagné par la communauté de commune du Thouarsais. Le faciès dominant constitué de calcaires argileux et marneux est bien représenté et constitue un sédiment riches d'une faune fossiles considéré comme étalon de l'étage par les géologues et paléontologues du monde entier. L'étage du Toarcien est représenté pour sa plus grande hauteur à près de 7 mètres d'origine marine composé de de sédiments de bas en hauts de la façon suivante : Formation de grès Calcaires et Oolithes Des argiles Les marnes riches en fossiles divers de quelques 80 espèces d'ammonoidés, de foraminifères, les lamellibranches bien représentés avec les gastéropodes et les ostracodes.

  • Les fossiles du Turonien

    Un des étages stratigraphique du Crétacé supérieur pour sa faune fossiles riches et abondante durant l'ère secondaire est sans doute le Turonien d'après sa localité type de Tours, représenté entres 93,9 et 89,8 Millions d'années juste après le Cénomanien. Ce stratotype décrit par Alcide d'Orbigny à été nommé ainsi par l'Auteur après la découverte près de Tours et sur Angoulême pour sa partie supérieur riche de calcaires à occurrence d'ammonites Watinocéras, Pachydiscus et quelques autres espèces associées. Des sections stratigraphique de référence sont actuellement celles proposés par les faciès lithologique du bassin parisien, de la région d'Angoulême avec sont étage l'Angoumien, le Ligérien pour sa partie inférieure faisant référence à la Loire et adoptés comme étant un stratotype de référence. Les sections en coupes du Turonien sont composées comme suit:1) de craie tuffeau à concentrations de bivalves, 2) de craies marneuses, avec présence des premiers hippurites et rudistes. Une large faune y est représentée avec les céphalopodes (ammonites et nautiles), des spongiaires et échinodermes (oursins et crinoïdes), et des bivalves. Inocéramus y est présent dans la plupart des localités.


Panier  

Aucun produit

0,00 € Expédition
0,00 € Total

Panier Commander

Promotions

Pas de promotion actuellement